Archives de
Catégorie : Ecozone

8 éco-résolutions faciles à adopter

8 éco-résolutions faciles à adopter

Coucou les p’tits loups,

 

« Journée de la Terre » oblige (bon c’était hier mais j’ai eu un petit empêchement qui m’a obligée à reporter la publication de cet article au lendemain), j’ai envie de vous parler de 8 résolutions à adopter afin de préserver notre chère planète bleue et de faire notre part du colibri. Bien évidemment, on pourrait faire une liste beaucoup plus longue d’écogestes afin de réduire notre empreinte écologique mais je me contenterai de cela pour le moment, comme on dit « qui va piano va sano ».

 

1. Réduire ses déchets (vrac, compost, sac plastiques, lavables et non usage unique)

Il existe différents gestes à adopter afin de réduire son volume de déchets. Le premier qui me vient automatiquement à l’esprit est le compostage qui permet de recycler ses déchets afin d’obtenir un joli engrais pour les plantations tout en diminuant la quantité utilisée de sacs poubelles et la taille de nos poubelles.

Ils se développent de plus en plus en France ces derniers temps, les magasins proposant d’acheter en vrac sont une option afin de réduire les emballages et donc nos déchets.

 

magasin-vrac-bio

 

Une autre solution c’est aussi de troquer les produits à usage unique contre des produits lavables, comme par exemple les cotons à démaquiller lavables, la coupe menstruelle ou bien les tawashi (en remplacement des éponges et gants de toilettes). En plus de réduire vos déchets, vous réduirez également vos dépenses ;-).

 

 

2. Créer son potager bio

Quoi de mieux pour réduire son empreinte écologique que d’aller chercher directement sa nourriture bio dans son jardin ? Si l’on n’a pas la chance d’avoir un bout de terrain, il existe des alternatives comme par exemple faire pousser quelques légumes ou plantes aromatiques sur son balcon ou dans son appartement, fréquenter des jardins partagés ou bien louer un jardin (oui oui, il existe des sites qui propose de louer ou prêter son jardin).

 

la serre au début du printemps
la serre au début du printemps

 

3. Consommer de manière plus réfléchie

Alors là il s’agit d’un point essentiel selon moi. Il me semble important de réfléchir à nos achats et à notre consommation. Je vais vous épargner le paragraphe sur cette société de sur-consommation mais je pense profondément que nous devons revoir notre façon de consommer.

« Nos choix de consommation sont de la politique en actes » (Pierre Rabhi)

Tout d’abord, j’estime que nous devons consommer moins et consommer local le plus possible (et donc de saison). Ce n’est pas toujours possible mais d’y être sensibilisé est déjà un premier pas. Ensuite, acheter des produits polyvalents est une option, comme par exemple acheter du bicarbonate de soude qui a de multiples utilisations ou les noix de lavage (qui servent de shampooing, de lessive et de liquide-vaisselle).

On peut aussi évoquer la possibilité de diminuer notre consommation de viande (pour rappel: il faut 30.000 à 60.000 litres d’eau pour faire 1 kg de viande de boeuf). Je ne suis pas végétarienne, loin de là, mais je suis consciente que ce petit plaisir a d’énormes impacts sur notre environnement (au niveau écologique mais également en ce qui concerne les conditions de vie – et de mise à mort –  des animaux), c’est pourquoi je tends vers une démarche de réduction de mes achats de viande.

Une autre résolution que j’ai adoptée concerne l’huile de palme, en voyant les conséquences écologiques désastreuses, j’ai choisi de ne plus en en consommer. J’ai pris l’habitude de regarder les ingrédients composant les produits que j’achète et de reposer gentiment dans leur rayon ceux contenant de l’huile de palme. C’est un choix. Comme disait Bossuet, Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. C’est bien de partager sur les réseaux sociaux des articles montrant la gravité de la situation écologique liée à l’huile de palme, mais c’est encore mieux d’arrêter notre consommation.

Vous pouvez également trouver des marques éthiques qui aiguillent votre consommation.

 

4. Réduire ses trajets en voiture et adopter une conduite éco

On ne parlera jamais assez du covoiturage. Il existe pas mal de sites mettant en relation les gens dans une perspective de trajet en covoiturage, pratique économique et écologique.

Habitant à la campagne, à 25km d’une grande ville, nous avons pris l’habitude de « grouper » nos besoins d’aller en ville. Nous ne faisons jamais un aller-retour pour un seul motif, nous regroupons tous nos besoins et nous faisons tout le même jour, ainsi nous ne faisons qu’un trajet aller-retour au lieu de plusieurs.

Même si l’on ne parvient pas à faire du covoiturage et que nous devons prendre la voiture quotidiennement pour aller travailler, on peut tout de même tenter de diminuer l’impact de l’utilisation de notre voiture en adoptant une « conduite éco » (utilisation du start & stop, modération de la vitesse, utilisation du frein voiture…etc).

 

voiture-ecolo-covoiturage-van

 

5. Arrêter l’utilisation de produits nocifs pour la planète

Alors là, je pense qu’il s’agit d’un défi de taille. Je tente d’informer autour de moi de la nocivité de l’eau de javel, des pesticides et engrais en tous genres mais les habitudes sont parfois bien ancrées. Il est pourtant si simple de remplacer les produits ménagers « conventionnels » par des produits biodégradables et non toxiques!

Pour débuter, il vous faut du vinaigre blanc, du bicarbonate de soude, du savon noir et quelques huiles essentielles et avec cela vous pouvez déjà remplacer presque tous vos anciens produits, que ce soit pour le ménage mais également pour le jardin.

De nombreux produits que l’on utilise polluent nos cours d’eau et il me semble primordial de limiter toute cette pollution domestique (sans même parler de la pollution industrielle). Il y a également certains composants des cosmétiques qui contribuent également à la pollution, comme le Disodium EDTA qui ne s’élimine pas et qui, de surcroît, fixe les métaux lourds… Gloups! C’est pourquoi il est important de passer à la slow cosmétique :-).

 

envt danger

 

6. Réduire sa consommation d’eau

L’eau est une précieuse ressource que nous nous devons de ne plus gaspiller. Pour cela, je vous propose quelques idées. Vous pouvez déjà commencer par arrêter l’eau lorsque vous vous savonnez sous la douche (sinon vous avez des pommeaux avec  « stop douche ») ou lorsque vous vous brossez les dents, diminuer le nombre de bains (ou les prendre à 2 😉 ) . Il existe également certains produits qui peuvent aider aux économies d’eau, comme par exemple les réducteurs ou régulateurs d’eau.

 

economie-eau-robinet

 

Une autre option consiste en la récupération d’eau de pluie afin de pouvoir s’en resservir pour arroser ses plantes ou laver sa voiture. Pour cela, vous pouvez utiliser des contenants de différentes tailles selon l’espace que vous avez : une cube IBC dans votre jardin, un bac ou une bassine dans votre balcon ou même un petit contenant comme un saladier ou un bol sur un rebord de fenêtre, c’est toujours cela d’économisé!

J’ai récemment lu qu’il était préférable de laver son véhicule dans une station de lavage que chez soi avec un tuyau d’arrosage car ça consommerait bien moins d’eau.

 

7. Réduire sa consommation d’énergie au sein du domicile

Dans le même ordre d’idée que la consommation d’eau, vient l’anti-gaspillage d’énergie. Pour cela, quelques simples gestes peuvent être adoptés comme par exemple mettre une multiprise avec interrupteur afin de pouvoir éteindre vos appareils en veille qui consomment bien plus que ce que l’on pense ou encore de faire vos lessives avec des programmes à 30 degrés.

D’autres gestes qui nécessitent un budget plus conséquent peuvent être envisagés. Une réflexion sur la façon de chauffer son domicile est parfois nécessaire. Avant cela, il est primordial de bien isoler (si nécessaire) son logement afin de stopper les pertes de chaleur.

 

economie-energie-maison-gaspillage

 

8. Découvrir les joies du troc et du recyclage

On remue ses méninges et on fait appel à notre créativité que l’on a tendance à délaisser dans cette société qui privilégie le conformisme et la productivité. Sur le net, on trouve de nombreux articles créatifs qui proposent des idées pour fabriquer de la déco avec des rouleaux de papier toilettes, du bois, des rubans récupérés…etc. On peut créer de bien jolies choses avec des objets de récup’ et de l’envie.

 

Pour contrer l’obsolescence programmée, il est possible de réparer, de donner une seconde vie à nos objets. On a pris l’habitude de passer nos dimanches à flâner dans les brocantes, moi qui était sceptique au départ, je prends dorénavant plaisir à chiner et à rentrer avec un livre ou un vieux pot de fleur.

On a également pris l’habitude de troquer des graines pour faire notre jardin et plus particulièrement notre potager. Ceci dans le but d’élargir la biodiversité présente dans notre terrain mais également parce qu’on adore échanger et partager avec les autres.

 

echange-graines-troc

 

Pour préparer mes cosmétiques, je n’achète pas (ou peu) de contenants, je recycle les anciens bocaux, pots à confitures et autres de mes proches, ça a le double avantage de limiter les déchets et de faire des économies.

 

recyclage-ecologie-terre

 

J’espère que cet article vous a plu et vous a inspiré pour intégrer quelques changements dans votre quotidien.

N’hésitez pas à commenter pour me dire quelles sont les éco-résolutions que vous avez prises et lesquelles vous prévoyez de prendre.

 

A très vite et prenez soin de vous et des autres.

 

Fanny

 

La révolution intime: plaidoyer pour la coupe menstruelle

La révolution intime: plaidoyer pour la coupe menstruelle

Coucou les p’tits loups,

 

Je reviens aujourd’hui pourvous parler d’une découverte qui a révolutionné ma façon d’appréhender cette fameuse période du mois que toutes les filles détestent: j’ai nommé la coupe menstruelle, la « cup » pour les intimes.

Une amie (petit clin d’oeil à elle ;-)) m’a parlé de la cup il y a maintenant 3 ans. A l’époque je ne connaissais pas et j’avais l’impression d’un truc barbare et pas pratique à utiliser. J’avoue ne pas avoir cherché à me renseigner et je suis satoxines-tampons-hygieniques-cupgement restée avec mes tampons. Eh oui la fameuse résistance au changement!
Sauf qu’1 an après, la voila (la cup hein pas mon amie ^^) qui réapparait dans ma vie : mon cher Loulou (entendez par là mon amoureux, mon Jules, celui qui marche à mes côtés) publie sur mon mur facebook un article détaillant les substances toxiques contenus dans les tampons. Aïe!!

Une copine commente alors l’article en publiant une célèbre vidéo vantant les mérites de la cup. Cette fois-ci ma curiosité est piquée au vif et je me renseigne alors durant quelques jours. Ni une, ni deux je commande ma cup et là waouh!! Je crois qu’après avoir franchi le pas on ne peut plus retourner en arrière! Cette cup vous facilite la vie et permet un confort inégalable.

Finalement, la coupe menstruelle c’est une suite logique dans ma démarche de retour au naturel. Je prends soin de mon corps et de la planète :-).

 

La coupe menstruelle késako?

 

La coupe menstruelle ou cup est une alternative aux méthodes de protection hygiénique jetables tels que les tampons ou les serviette hygiéniques. Il s’agit d’un contenant en silicone médical ou en TPE médical, approximativement en forme de vase ou de cloche, permettant de réceptionner les menstruations. Elle s’insère dans la vagin, comme un tampon et facilite considérablement la vie. En effet, elle peut rester en place jusqu’à 12h d’affilée. Ensuite, il suffit de l’enlever pour la vider, la rincer puis la remettre en place, et c’est tout!

Il existe difféntes cups se différenciant par:

– leur taille
– leur contenance
– leur degré de rigidité
– leur matériau (silicone ou TPE)
– leur couleur
– la présence ou l’absence d’un(e) tige/boule/anneau

 
différents-coupes-menstruelles

Les différentes parties composant la cup

 

Une coupe menstruelle se décompose en 5 parties:

les bords
Ils sont composés d’un ou deux « bourrelets » dont la rigidité varie selon les modèles de cup. Ils vont se déplier tout seul lors de l’insertion afin de coller aux parois du vagin pour faire un effet « ventouse » qui maintiendra la coupe bien en place.

les trous
Leur nombre et leur forme varient selon les différentes cups. Ce sont eux qui garantissent l’effet « ventouse ».

la coupe
C’est elle qui recueille les menstruations. Elle peut être graduée et la contenance varie entre 10ml pour la plus petite et 38,5ml pour la plus grande. Utiliser une cup permet de se rendre compte de la quantité de sang perdu et finalement c’est bien moins que ce que l’on pense habituellement.

le fond
Le fond de la coupe est ce qui relie l'(a) tige/boule/anneau à la cup. Leur épaisseur varie selon les modèles.

l'(a) tige/anneau/boule
C’est la partie inférieure de la cup. Certaines cups possèdent des tiges, d’autres sont pourvus d’anneaux ou de boules et enfin certaines existent sans (il n’y a rien après le fond de la coupe). Les tiges peuvent en général être coupées, la taille supportée par chacune dépend des particularités anatomiques.
Personnellement ma cup possède une tige et je ne la sens absolument pas.

 

Petit point d’histoire

On parle de plus en plus de la cup ces dernières années mais ce n’est pas une invention récente! En effet, la première cup a été commercialisée aux Etats-Unis en 1930. Plusieurs modèles en caoutchouc ont alors vu le jour. L’Américaine L. Chalmers, actrice et chanteuse, se consacre, avec le soutien de gynécologues reconnus, à la conception de produits d’hygiène intime plus sûrs, plus propres et plus confortables pour les femmes. En 1937, elle lance la Tassette. qui n’eut pas beaucoup de succès, à cause de la pénurie de caoutchouc engendrée par la Seconde Guerre Mondiale. À la même époque, les tampons avec applicateur furent créés et trouvèrent leur place sur le marché.

Depuis, de nombreuses marques de cup ont été créées de part le monde et font de plus en plus d’adeptes :-).

 

Le fonctionnement de la cup

 

Insertion

Afin de mettre en place la coupe menstruelle, il faut tout d’abord l’insérer (la rentrer quoi!). Pour se faire, il faut plier sa cup. Mais attention, pas n’importe comment, il existe différents pliages. L’idéal c’est de tous les tester afin de trouver celui qui vous correspond le mieux.
Une fois insérée, la cup va s’ouvrir, se déployer afin de se mettre en place. Les bords vont alors se coller aux parois du vagin afin de créer un « effet ventouse » grâce aux petits trous présents sur la coupe. Et voila, vous êtes parées pour 12h, prêtes à aller vaquer à vos occupations :-):

 

Pliages

Il existe tout un tas de pliages différents pour insérer la cup. J’ai sélectionné les 6 pliages les plus fréquents.
Pour vous aider, vous pouvez mouillez la cup avec de l’eau (qui servira de lubrifiant) afin de faciliter l’insertion.

Plutôt que d’expliquer avec des mots, les photos seront plus parlantes:

Pliage en C:

schéma-pliage-cup-en-c

 

schéma-pliage-cup-en-c bis

 

Pliage en push down:

schema-pliage-cup-push down

 

schema-pliage-cup-push down bis

 

Pliage en S:

schema-pliage-cup-en-s

 

schema-pliage-cup-en-s bis

 

Pliage en 7:

pliage-cup-7

 

pliage-cup-7bis

 

Pliage en E:

schema-pliage-cup-en-E

 

schema-pliage-cup-en-E bis

 

Pliage en diamant:

schéma-pliage-cup-diamant

Rien ne vous empêche aussi d’inventer votre propre pliage!

Une fois à l’intérieur, si la coupe ne s’ouvre pas automatiquement, vous pouvez la saisir à la base et la faire tourner, cela l’aidera à se déployer entièrement.

 

Retrait

Première étape : Bien se laver les mains
Ca va de soi mais je préfère néanmoins le rappeler. Assurez-vous que vos mains soient propres chaque fois que vous manipulez votre coupe.

Deuxième étape : Créer un appel d’air
Soyez délicate lorsque vous retirez la coupe. Le but est de pincer le fond de la coupe entre vos doigts afin de créer un appel d’air qui supprimera « l’effet ventouse ». Tirez ensuite doucement dessus (en maintenant le fond de la coupe pincé) en faisant un mouvement de zigzag.
Si toutefois, le fond de la coupe se trouve trop loin de l’entrée du vagin, vous devez vous aider de vos muscles afin de faire descendre la coupe pour la rendre accessible à vos doigts.

Troisième étape : Vider la coupe menstruelle
Une fois retirée, vous pouvez simplement vider le contenu de votre cup dans le lavabo ou les toilettes.

Quatrième étape : Rincer la coupe menstruelle
Une fois vidée, il faut rincer votre cup à l’eau froide (pour éviter de « cuire  » le sang et donc de colorer votre cup). Vous pouvez maintenant la remettre en place sans problème.

 

Stérilisation 

Avant le début de chaque cycle, il est nécessaire de stériliser votre cup (et non après chaque rinçage).

Pour se faire, il suffit de la laisser bouillir dans de l’eau pendant  5 min:

sterilisation-cup-coupe-menstruelle

Vous laissez ensuite la cup sécher à l’air libre avant de la ranger dans sa petite pochette de rangement.

Si nous ne pouvez pas utiliser de casserole, il existe des stérilisateurs de cup vendus entre 5 et 6€. Il suffit de placer sa cup à l’intérieur, de la recouvrir d’eau et de mettre au micro-ondes durant 3 à 5 min.

Sinon, vous pouvez aussi mettre votre cup dans un tupperware, saladier ou autre et la recouvrir d’eau bouillante. Laissez agir pendant 5 à 10 min.

 

 

Les raisons d’adopter la cup

La cup présente de nombreux avantages dont voici un petit tableau récapitulatif:


Avantage Explication
Saine La coupe menstruelle garantit une protection hygiénique saine grâce à l’absence totale de latex, de toxines et d’eau de javel, contrairement aux tampons qui sont faits de fibres synthétiques qui subissent de nombreux procédés chimiques. La composition des serviettes hygiéniques n’est certainement pas meilleure! Par ailleurs, il n’existe pas de syndrome de choc toxique avec les cups.
Economique En effet, les cups coûtent entre 15 et 30€ à l’achat et elles durent jusqu’à 10 ans, ce qui constitue une réelle économie (environ 500€).
Confortable Une fois insérée, la cup ne se sent pas, aucune sensation de gêne ni douleur n’est à déplorer.
Fiable La coupe menstruelle constitue une protection efficace, sans risque de fuites.
Polyvalente La cup peut être utilisée pour dormir, pour faire du sport, pour aller à la piscine…etc. Pour vivre votre vie quoi!
Respectueuse La cup n’assèche pas car elle recueille les flux menstruels mais ne les absorbe pas. De plus, les matériaux utilisés respectent le pH des muqueuses.
Ecologique La coupe menstruelle permet une réelle diminution des déchets: s’en est fini des 30 ou 40 serviettes/tampons jetés chaque mois! Il n’y a que l’emballage initial de la cup qui termine à la poubelle.
Pratique Contrairement aux serviettes ou tampons, la cup peut rester en place jusqu’à 12h sans aucun risque. Lorsque vous partez en vacances, plus de boîtes ou paquets de protection qui prennent une place pas possible dans la valise! Vous réalisez un gain de place conséquent, même dans vos placards!

 

 Liens utiles

 

Si vous souhaitez aller plus loin dans la découverte de la cup, voici quelques liens utiles:

– , c’est le site de référence pour vous pour tout savoir sur la cup. Ils ont même un forum qui peut s’avérer bien utile. Et ici vous pourrez faire un test afin de connaître les cups les plus adaptées pour vous.
– Vous avez le groupe facebook ! Coupe menstruelle ! Nouvelle habitude à adopter qui offre un lieu d’entraide où poser ses questions.

 

 

J’espère avoir titillé votre curiosité avec cet article sur la cup. Si vous hésitez encore, foncez! Le plus difficile c’est toujours de sauter le pas :-).

 

 

A très vite, prenez soin de vous et continuez d’être belles au naturel !

 

 

                                                                                                             Fanny

Comment avoir une maison propre au naturel: mon ménage éco

Comment avoir une maison propre au naturel: mon ménage éco

Coucou les p’tits loups,

Je vous retrouve comme promis pour vous parler de l’entretien de la maison (j’aurai pu dire « ménage » mais bon ce n’est pas très glamour). Jusqu’à il n’y a pas si longtemps j’utilisais des produits bien chimiques achetés en grande surface pour nettoyer la maison, en pensant qu’il n’y avait que « ça » qui fonctionnait. Grossière erreur !

En eseau-eponge-menage-naturelffet, certains produits « de base » fonctionnent tout aussi bien, voire mieux! Et les bonnes nouvelles n’arrivant pas seules, seulement 5 produits de base suffisent pour tout nettoyer, faire briller, récurer, détartrer, désinfecter…

 

attention

Précautions d’usage:
Il est préférable d’utiliser des gants ménagers et de porter des vêtements adaptés.
Si vous hésitez à utiliser un produit sur une surface, faites un test au préalable sur un petit endroit non visible.
Ne jamais laisser les produits à la portée des enfants et des animaux.
Il est indispensable d’étiquetter vos préparations maison afin d’éviter tout accident domestique.

 

? Le vinaigre d’alcool (aussi appelé vinaigre blanc)

Mon super allié! Je crois que je ne pourrais plus m’en passer dorénavant. Il me sert pour presque tout, et vinaigre-blancmême pour la cosmétique grâce à son acidité (son pH se situe entre 2 et 3).
C’est un produit non toxique et 100% biodégradable. Son odeur un peu forte disparait vite en séchant.

Propriétés:

– Nettoyant/dégraissant
– Désinfectant/ antifongique et donc anti-moisissures
– Détartrant/ anti-calcaire
– Désodorisant

Utilisations:

Nettoyage/dégraissage/désinfection : Diluer le vinaigre blanc à 50% avec de l’eau pour l’entretien des surfaces de la cuisine, de la salle de bain, les toilettes, les miroirs et les vitres.
Anti-calcaire: aspergé pur et laissé poser sur les surfaces présentant du tartre/calcaire (essentiellement la salle de bain: la robinetterie, la baignoire, l’évier, le carrelage mural de la douche; mais aussi les casseroles, la bouilloire… En bref, ce qui est au contact fréquent de l’eau calcaire) puis essuyé. Je laisse également tremper la capsule anti-tartre de mon fer à repasser dans 15cl de vinaigre. En ce qui concerne le lave-linge, je mets 1L de vinaigre dans le bac à lessive et je fais tourner ma machine à vide à 60° afin de tout détartrer. Je fais la même opération pour mon lave-vaisselle. Il peut également remplacer le liquide de rinçage dans le lave-vaisselle.
Assouplissant : il me sert d’assouplissant dans mon lave-linge (à mettre dans le bac prévu à cet effet).
Canalisations bouchées: en association avec le bicarbonate de soude, il me permet de déboucher les canalisations (voir plus bas).

Prix: en général, entre 30 et 90 centimes d’euros le litre. On ne peut trouver plus économique 🙂

 

? Le bicarbonate de soude (ou bicarbonate de sodium)

Le bicarbonate de soude est une poudre blanche non toxique, non inflammable, de densité assez fine et ayant un pH compris entre 8 et 9. Il neutralise l’acidité et se trouve dans les rayons des supermarchés, magasins de bricolage, magasins bio…etc. Tout comme le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude est un produit super polyvalent qui peut également s’utiliser en cosmétique.

Propriétés:
– désodorisant
– nettoyant/dégraissant
– abrasif
– anti-acide

Utilisations:
Neutraliser les mauvaises odeurs: placer une coupelle de bicarbonate de soude dans le réfrigérateur. On peut aussi en saupoudrer les surfaces à traiter puis laisser agir (comme par exemple, les matelas, les tapis, le fond des poubelles…).
– Faciliter la digestion : Mettre une pincée de bicarbonate dans l’eau de cuisson des aliments que l’on digère mal. En cas de mal d’estomac, dissoudre 1 càc de bicarbonate dans un verre d’eau et boire (neutralise l’acidité).
Canalisations bouchées: mettre 1/2 verre de bicarbonate + 1/2 verre de gros sel. Laisser agir puis verser du vinaigre chaud (le bicarbonate va annuler l’acidité du vinaigre, cela va engendrer une réaction provoquant de la mousse).
Nettoyage des surfaces (telles que le sol, le plan de travail, le carrelage…) en dissolvant 1 cuillère à soupe (càs) de bicarbonate dans 1L d’eau, y rajouter 1 verre de vinaigre blanc. On peut aussi l’utiliser comme une poudre à récurer.
Attention, à cause de son effet abrasif, le bicarbonate de soude n’est pas adapté au nettoyage des surfaces en inox, en aluminium, des plaques de cuisson en vitrocéramique et toute surface sensible (en gros, toutes les surfaces sur lesquelles vous évitez de passer le « grattoir » des éponges). De plus, en mélangeant 50% de bicarbontae de soude et 50% d’acide citrique, on obtient une préparation qui remplace les tablettes lave-vaisselle. Il suffit de mettre environ 2 càs de ce mélange à l’endroit prévu à cet effet.
Nettoyage de la semelle du fer à repasser: lorsqu’elle a noirci, saupoudrer la semelle de bicarbonate avec un chiffon humide, il va se former une sorte de pâte qui nettoie le fer sans le rayer grâce à son effet abrasif. Frotter doucement.

Prix: Entre 5 et 10 € le kilo en moyenne.

 

? Le savon noir

savon-noir-menage-maris-fabreLe savon noir (aussi appelé « savon mou ») est produit à partir de la potasse (KOH) et d’un corps gras quelconque. Ainsi, on trouve du savon noir obtenu à partir d’huiles différentes: olive, lin, noix…etc.
Il est important de prime abord de différencier savon noir pour le corps et savon noir ménager. On ne parlera ici que du second qui est composé d’huile de lin et de glycérine. Il existe sous forme liquide ou sous forme de pâte (assez semblable à la texture du miel). Il est très concentré, ce qui le rend économique car nul besoin d’en utiliser une grande quantité à chaque utilisation.

Propriétés:

– Nettoyant/dégraissant
– Nourrissant et fait briller
– Détachant avant-lavage
– Insecticide

Utilisations:
Nettoyage : pour les sols, diluer 2 càs de savon noir dans un grand seau d’eau. Laver puis laisser sécher. Il permet également de nettoyer les vitres sans avoir besoin de rinçage. En effet, il suffit de frotter à l’aide d’un chiffon microfibre imbibé d’une solution composée d’une cuillère à café de savon noir dilué dans un peu d’eau tiède. Il est également utile pour nettoyer le cuir à l’aide d’un linge humecté d’une solution composée d’un demi-litre d’eau et d’une cuillère à soupe de savon noir. Il ne faut pas frotter mais plutôt fonctionner par tamponnements.
Dégraissage des surfaces telles que les hottes de cuisine, la salle de bain, les plaques de cuisson en vitrocéramique,  le plastique: Appliquer un peu de savon noir sur une éponge afin de frotter les surfaces concernées. Rincer ensuite à l’eau claire.
Insecticide très efficace (notamment contre les cochenilles, les araignées rouges, les pucerons et les acariens): diluer environ 30 gr de savon noir dans 1 litre d’eau chaude. Laisser refroidir puis pulvériser sur les feuilles de vos plantes.
Détachant avant-lavage: avant de placer en machine, appliquer du savon noir liquide sur la tache à traiter, frictionner délicatement, laisser agir quelques intants si besoin.

Prix: environ 10€ le kilo de savon noir en pâte ou 8€ le litre pour le savon noir liquide.

 

? Les cristaux de soude

cristaux-de-soude-menageLes cristaux de soude (cristaux de carbonate de soude) sont polyvalents et non toxiques. C’est un puissant agent nettoyant. Leur pH de 11,4 leur pemet de neutraliser l’acidité, tout comme le bicarbonate mais en plus corrosif. C’est pourquoi il peut être utile pour les personnes ayant une peau sensible de porter des gants de protection lors de la manipulation. Son effet adoucissant accroît l’efficacité des agents nettoyants habituels.

Propriétés:
– Anti-calcaire/anti-tartre
– Nettoyant/dégraissant puissant
– Désinfectant
– Adoucisseur d’eau
– Améliore l’efficacité des produits détergents avec lesquels ils sont utilisés

Utilisations:
Nettoyant/dégraissant multi-usages puissant: diluer 2 càs de cristaux de soude dans 1l d’eau chaude. Y ajouter 1 à 2 càc de savon noir et 2 càs de vinaigre blanc. Nettoyer la zone concernée avec ce mélange, rincer à l’eau claire puis essuyer avec un chiffon micro-fibre de préférence. Pour le nettoyage du carrelage, diluer une poignée de cristaux de soude dans un seau d’eau chaude.
Adoucisseur d’eau: si l’eau de votre région est très calcaire, il est préférable de mettre 1 poignée de cristaux de soude dans la machine à laver afin de préserver votre lave-linge ou également pour aider à éliminer les tâches tenaces (sur le linge).
Hydrolyse les matières organiques: pour des canalisations bouchées (bouchon organique seulement), diluer un demi-verre de cristaux de soude dans 2L d’eau chaude, verser la préparation dans la canalisation puis laisser agir entre 30min et 1h avant de rincer.
Anti-calcaire et anti-tartre: diluer 2 càs de cristaux de soude dans 1L d’eau chaude pour nettoyer la salle de bain. Il se trouve que les cristaux de soude sont parfaitement adaptés au nettoyage de l’émail.

Prix: Entre 2,5 et 3€ les 500 grammes.

 

 ? Le savon de Marseille

savon-marseille-menage-maisonOn ne le présente plus! Le savon de Marseille est un produit traditionnel initialement produit dans la cité phocéenne. Le savon est obtenu à partir d’huile d’olive de la région (72% minimum) et de soude. Maintenant l’huile de coprah et l’huile de palme (moins onéreuses) ont fait leur apparition dans la composition des savons de Marseille, aux côtés de l’huile d’olive. Des graisses animales sont également présentes dans certains savons industriels, ils sont à fuir, cela va sans dire! Il est donc important de regarder la composition du savon de Marseille que l’on souhaite acheter car il existe nombre de « faux » savons de Marseille.

Propriétés:
– nettoyant multi-usages: lavage du linge, nettoyant ménager et même hygiène corporelle
– dégraissant

Utilisations:
Nettoyage (plans de travail, surfaces, cuisine, salle de bain, wc) : A l’aide d’une éponge préalablement humidifiée, prélever un peu de savon puis frotter la zone concernée. Laisser agir au besoin avant de rincer.
Vous pouvez également réaliser un spray nettoyant: incorporer 3 càs de savon de Marseille en paillettes dans 1 grand verre d’eau. Y ajouter environ 1/2 verre de bicarbonate de soude ainsi qu’une càs de vinaigre blanc. Bien mélanger puis vaporiser sur la zone concernée avant de rincer.
Lessive : faire chauffer 70-80gr de savon de Marseille en paillettes (si vous avez un cube, il suffit juste de le râper) dans 1,5L d’eau. Bien mélanger et rajouter 1càs de vinaigre blanc ainsi qu’1càs de bicarbonate. Laisser refroidir puis verser dans un bidon de 3L (il est nécessaire de prendre un bidon + grand car la lessive a tendance à se solidifier. Il suffit alors de secouer vivement le bidon. Verser 1 verre de lessive dans le bac prévu à cet effet. Utilisable également pour un lavage à la main

Prix: environ 9€ le kilo de savon de Marseille en paillettes et 7,5€ le cube de 600gr.

 

? Les petits « plus »

 

les huiles essentielles


Il est important de rappeler, avant toute chose, que les huiles essentielles doivent être employées avec modération et précaution. Il est indispensable de se renseigner sur les contre-indications de chaque huile essentielle avant toute utilisation.
Il est préférable de demander conseil à votre médecin. Les huiles essentielles d’agrumes sont photosensibilisantes (en usage cutané) pendant 24h. Il est impératif de respecter une fenêtre thérapeutique dans l’utilisation xutanée des huiles essentielles (2 jours d’arrêt au bout de 5 jours d’utilisation ou 1 semaine d’arrêt au bout de 3 semaines d’utilisation). Les huiles essentielles peuvent être très dangereuses si elles sont mal employées.

huiles-essentielles-menage

Les huiles essentielles sont des produits naturels extraits de plantes aromatiques. Elles ont d’innombrables vertus thérapeutiques et constituent une aide précieuse pour l’entretien de la maison grâce à certaines de leurs propriétés:

– désinfectantes, anti-bactériennes, anti-fongiques, antiseptiques
– parfument (donnent une odeur de propre)
– répulsives à insectes
– assainissent le linge, l’air…

Voici un petit tableau récapitulatif de mes huiles essentielles préférées pour l’entretien de la maison:


Huile essentielle Propriétés Utilisation
Citron (citrus limon ou limonum) parfume et désodorise, antiseptique, antibactérienne, antivirale, assainit l’air incorporer dans vos produits ménagers, dans la machine à laver, pour combattre les mauvaises odeurs
Tea tree (malaleuca alternifolia) Antibactérienne à large spectre, antifongique, anti-parasites, antivirale incorporer dans vos produits ménagers, désinfection des surfaces
Lavande aspic (lavandula latifolia) Antiseptique, anti-bactérien, antiviral, antimite et éloigne les moustiques, parfume en laissant une odeur de propre avec le vinaigre en adoucissant pour parfumer le linge, incorporer dans vos produits ménagers, en diffusion pour assainir l’air
Pin sylvestre (pinus sylvestris) antiseptique puissant, assainit l’air, parfume et rafraîchit incorporer dans vos produits ménagers, en diffusion pour assainir l’air
Eucalyptus radié (eucalyptus radiata) Antiseptique, antiviral, antibactérien, parfume et rafraîchit, assainit l’air incorporer dans vos produits ménagers, en diffusion pour assainir l’air
Menthe poivrée (mentha piperita) Antiseptique, parfume agréablement en laissant une odeur fraîche incorporer dans vos produits ménagers, en diffusion pour assainir l’air

 

les noix de lavage

noix-lavage-menage

 

Les noix de lavage se présentent sous forme de coquilles issues de l’arbre « sapindus mukorossi » que l’on trouve au Népal, dans les régions autour de l’Himalaya. Une fois dans l’eau chaude, les noix libèrent de la saponine végétale (pour résumer c’est ce qui lave et fait mousser grâce à des propriétés tensioactives).
J’aime ces noix pour leur polyvalence et leur côté économique. De plus, elle sont 100% biodégradables (on peut les mettre au compost après usage). C’est un produit à tester d’urgence!

Tout d’abord, ces noix de lavage sont utilisées comme lessive écologique. Pour se faire, il suffit de placer 4 à 6 noix dans une petite pochette en coton (fournie avec les noix de lavage) que l’on place dans le tambour du lave-linge. Le sachet ainsi rempli permet d’effectuer une lessive à 90°C ou 2 à 3 lessives à basse température (30 ou 40°).

Elle servent également de liquide vaisselle. Pour cela il est nécessaire d’effectuer une décoction: déposer une dizaine de coquilles dans une casserole contenant 1 litre d’eau. Ensuite, il suffit de faire chauffer jusqu’à ébullition puis de laisser bouillir durant 5 à 10 minutes. Pour finir, laisser refroidir et écraser les noix afin que toute la saponine se libère entièrement. La décoction ainsi obtenue peut être utilisée comme liquide vaisselle ou comme détergent pour nettoyer toutes surfaces, seule ou incorporée à des préparations listées dans cet article.

Petit H.S: cette décoction s’utilise aussi comme savon pour les mains et comme shampooing. Quand je vous dis que c’est une merveille 🙂

 

le percarbonate de soude

percarbonate-soude-menage-ecolo

 

Le percarbonate de soude (aussi appelé « eau oxygénée solide »), est issu d’une association entre le carbonate de sodium et le peroxyde d’hydrogène. Une fois dans l’eau, il se décompose pour libérer du carbonate de soude (ou « cristaux de soude ») et de l’eau oxygénée (pouvoir blanchissant et désinfectant puissant).

Le percabonate est utilisé comme agent blanchissant en association avec la lessive (lorsqu’on utilise une lessive écologique maison) afin d’éviter que les vêtements blancs tendent à devenir grisâtres. Pour se faire il suffit d’ajouter 1 à 2 càs de percabonate de soude dans le tambour du lave-linge.

Il sert également de détachant avant lavage : laisser tremper les habits tâchés dans un mélange composé d’eau chaude et de percarbonate de soude (1 à 3 càs par litre d’eau). Frotter les taches puis laver le linge en machine.

Le percarbonate de soude sert également de nettoyant, désinfectant et désodorisant pour la cuisine, la salle de bain, les sols (sauf linoléums et sols cirés), les surfaces (sauf aluminium, surfaces laquées, peintes ou cirées), les joints de carrelages, les tapis et moquettes. Pour se faire, il suffit de préparer une solution composée de 2càs de percarbonate de soude par litre d’eau chaude. Pour les wc, vous pouvez en mettre 3 càs par litre d’eau.

 

Les raisons pour lesquelles je suis passée au naturel pour l’entretien de la maison

 

Préserver son environnement

 

Ca a été ma motivation première. Notre mode de vie actuel détruit à petit (voire même à grand) feu notre chère planète. Tous les produits que l’on utilise finissent par être rejetés dans l’eau et polluent l’environnement. Je pense qu’il est essentiel que chacun fasse sa part afin que l’on diminue notre impact sur l’environnement. Utiliser des produits non toxiques et biodégradables est devenu important dans ma façon de consommer. J’en entends déjà me dire « oui mais ce sont les usines qui polluent plus que les particuliers ». Certes! Mais si l’on attend que les usines soient moins polluantes avant d’agir on n’est pas prêt de changer…
Ceci est ma vision des choses, je ne prétends en aucun cas avoir raison ou dire la vérité, je vous expose juste mon opinion.

 

Préserver sa santé

Faire son ménage c’est déjà pas très drôle alors si en plus on respire des vapeurs toxiques c’est vraiment pas fun. Sans parler du fait de toucher les surfaces qu’on a nettoyées avec des produits agressifs pour la peau et corrosifs. Lorsque l’on a des bouts de chou en bas âge qui se trouvent souvent au sol et qui découvrent le monde avec leur bouche ou leurs mains, j’imagine que l’on a pas envie de les savoir en contact avec des produits toxiques et dangereux, idem pour nos charmants animaux domestiques.

 

Préserver son porte-monnaie

 

Eh oui c’est bien gentil de vouloir préserver la planète mais il ne faudrait pas non plus se ruiner. Dans ma démarche de retour vers le naturel, j’ai de plus en plus tendance à aller vers la simplicité car en général c’est ce qui fonctionne le mieux.

Les produits présentés dans cet article sont tous polyvalents et servent pour toute la maison ou presque. Ainsi on évite d’acheter un produit pour les vitres, un pour les WC, un pour les plaques de cuisson, un pour la salle de bain, un pour le nettoyage du sol, un pour détacher le linge avant-lavage…etc. On diminue sa consommation et donc son budget produits ménagers car il suffit d’avoir seulement quelques produits de base pour tout l’entretien (la plupart ont aussi leur utilité au sein du jardin).

En outre, les produits cités sont des produits dont le prix d’achat est relativement bas, contrairement aux produits tout prêts. En général, ce sont également des produits qui durent assez longtemps, nul besoin d’en racheter toutes les semaines (à moins que vous ayez un château à entretenir 😉 ).

 

Maintenant que nous avons fini notre rapide tour d’horizon des alternatives aux produits chimiques et toxiques pour l’entretien de la maison, c’est à vous de jouer!  J’espère que cela vous a plu et si vous pratiquez déjà le ménage au naturel n’hésitez pas à partager ici vos astuces et recettes.

A très vite, prenez soin de vous et continuez d’être belles au naturel !

 

                                                             Fanny